Power, nothingness and the social construction of knowledge

  • José Antonio Castorina

Abstract

In SRT, nothingness is the presence of the rejected meaning, it is a crack in the positivity of SR, its "dark side"; while meanings are rejected to delegitimise the social order. It is the product of a constructive activity of a social group. The absent, as what is repressed being unacceptable, is always present even if it is not 'seen', even if it is not 'said'. In this way, SRT is compatible with nothingness, because it presupposes a construction, dynamic relations between presence and absence, even leaving room for resistance. However, a problematisation of nothingness can be opened up by critically explicating the (usually implicit) ontological and epistemological assumptions that condition the research.

Dans la TRS, le néant est la présence du sens rejeté, il est une fissure dans la positivité de la SR, son côté  « sombre », tandis que les significations sont rejetées pour délégitimer l'ordre social. Il est le produit d'une activité constructive d'un groupe social. L'absent, comme ce qui est réprimé étant inacceptable, est toujours présent même s'il n'est pas " vu ", même s'il n'est pas " dit ". De cette façon, la TRS est compatible avec le néant, car elle présuppose une construction, des relations dynamiques entre la présence et l'absence, laissant même place à la résistance. Cependant, une problématisation du néant peut être ouverte par l'explicitation critique des hypothèses ontologiques et épistémologiques (généralement implicites) qui conditionnent la recherche.

Published
2022-11-11
Section
Special issue